D’où je viens de Weilfar Kaya !

« Mon entrée dans le monde de l’humour a été inopinée. (voilà ! Ça faisait un moment que je cherchais une occasion pour sortir ce mot) ». Rires.

– Tu as quel âge ?

C’est quoi cette question ? Dans le questionnaire que tu m’as envoyé, ça ne figurait pas. Non. Je ne réponds pas. Rires.

– Weilfar, tu veux bien être sérieux ? C’est une interview, pas un spectacle d’humour.

Hello ! Mboté ! Vous vous êtes posés ? Oui ? Allez, on décolle. Dans cet article je vous parle de l’artiste, de ses débuts, de ses motivations, de ses réalisations, de ses pépites et bien plus encore. Le parcours atypique d’un jeune humoriste en puissance.

Si vous habitez au Congo, et que vous êtes intéressé par l’art, vous connaissez certainement Weilfar Kaya. Ce jeune humoriste qui fait du stand up, et qui vous séduit par son art assez particulier.

El Profesor : Parcours, Embarquement, Abandon (rires)

« Enfant j’étais très timide. C’est à l’école que j’ai appris à m’extérioriser, parce que nous avions à l’époque beaucoup d’activités extra scolaires. Au lycée j’étais le conteur principal, c’est là que j’ai appris à me présenter devant une scène et à faire rire les gens. C’est à l’université que j’ai commencé à suivre les vidéos d’humour. J’étais fortement intéressé par le stand up ».

Diplômé de l’Ecole nationale supérieure (ENS), cet enseignant de la langue anglaise a tout abandonné pour se consacrer à l’humour : « J’aime bien l’enseignement, j’aime bien la langue anglaise. Mais vous ne vous doutez pas à quel point c’est pénible d’enseigner ici. Dans les écoles privées c’est beaucoup de problèmes avec les administrations, dans les écoles publiques il y a généralement surplus du nombre des élèves dans les salles de classe… A un moment, j’ai été confronté à ce dilemme où il fallait choisir entre l’humour et l’enseignement, ça été un des pires moments de ma vie ».

Il y a le talent dans l’air !

Weilfar Kaya. Scène

‘’Quand tu as le talent et que tu bosses, les choses viendront à toi d’elles-mêmes’’, signé moi. Lol. C’est ridicule. Mais il y a une citation célèbre de Thomas Foxwell qui dit : « Avec un talent ordinaire et une persévérance extraordinaire, on peut tout obtenir ». Et ça, Weilfar l’a très bien compris.

En 2014, il intègre le collectif Brazza Commedy Show aux côtés d’autres professionnels de l’humour au Congo. Le collectif a organisé son premier spectacle dans la salle de conférence la préfecture de Brazzaville en Octobre 2014. Par la suite, ils ont organisé plein d’autres activités pour se faire connaître, des émissions, des télés réalités, etc.

Weilfar a tenu son premier spectacle solo en septembre 2016, dans la salle de l’institut français du Congo (IFC) avec pour thème ‘’Demi terrain’’, terme très connu dans le jargon congolais. Utilisée dans le football, l’expression a évolué dans les transports en commun, lorsqu’un bus ne fait pas la distance initiale, on dit que ça fait des demi terrains: « A travers ce spectacle je voulais expliquer que tout ce que nous faisons dans la vie, on le fait à moitié. On vit même à moitié. Il y a même des enfants quand tu les regardes tu as l’impression qu’ils n’ont pas été achevé ». – What ? Lol.

C’est en 2017, qu’il est invité à participer au « Africa Stand Up Festival » avec Valery Ndongo au Cameroun. Ce spectacle diffusé sur Canal+ et sur la chaine panafricaine A+ sera l’occasion pour lui de se faire connaitre sur la scène africaine de l’humour.

Fort de cette expérience, Weilfar donne un spectacle le 24 mars 2018 dans la salle de l’IFC Brazza, spectacle intitulé « Weilfar au royaume des femmes », réalisé par un jeune producteur congolais, Sapouley Nkodia. Durant un peu plus d’une heure, il peint aussi bien avec beaucoup de subtilités la jeune femme congolaise, dans ses habitudes et ses dérives (lol) : « Pour moi, ça été mon premier vrai spectacle professionnel. Tout était callé. La mise en scène, la lumière, la sonorisation, tout était au top. C’est un voyage que j’ai fait au royaume des femmes, j’ai pris ce risque d’y aller pour découvrir ce qu’est la femme. Mais bon, au terme de ce voyage, j’ai déduit que, malgré tous les cours que j’ai fait, je n’ai finalement appris que 5% de ce qu’est la femme ».

(si vous n’étiez pas au spectacle, considérez que vous avez raté un des spectacles d’humour des plus fous de notre temps. Rires. Vous pouvez encore vous rattraper en vous procurant le cd, oui il est disponible. Souriez ! Vous avez de la chance).

Au cours de l’année 2018, l’artiste enchaînera avec d’autres spectacles, solo et collectifs : “D’où je viens”, spectacle solo où il fait une rétrospective de son parcours, ses réussites et ses galères. Trois passages au Festival TuSeo, les éditions de 2016, 2017 et 2018 : « Au royaume des femmes », « Barrez-vous », « Je suis chez moi ». Le spectacle « Lipanda Comedy » produit par sa structure « WK Production » en Août 2018 : « L’objectif derrière, c’est que ça devienne un festival pendant le mois d’indépendance du Congo, réunissant les humoristes d’ici et de la RDC ».

Il y a le spectacle « Active ton forfait Rire de l’année », tenu le 1er janvier 2019, avec ses confrères Juste Parfait, Cerveau Magique et d’autres humoristes de la place. Le 17 février 2019, toujours sous le label « WK Production », l’artiste a organisé « Les 5 grands maitres de Shaô Rire », avec Valery Ndongo du Cameroun et Oumar Manet de la Guinée.

Invité à participer à d’autres spectacles à l’international, entre Kinshasa, Lubumbashi, Yaoundé, Douala, Cotonou…

Weilfar Kaya, distributeur automatique du rire et de la bonne humeur !

Weilfar Kaya. Scène

« Si j’ai lancé ma propre structure de production, c’est aussi parce que je pense que c’est important de se donner la chance soi-même. A un moment, il faut se battre seul pour voir jusqu’où va ta force. Si tu attends toujours que les gens t’aident, ils ne vont jamais le faire. D’ailleurs, ceux qui ont l’argent n’aident que ceux qu’ils veulent aider ».

Weilfar a reçu le prix du meilleur artiste humoriste de l’année par la chaine nationale de Télé via l’émission de Jazz et nominé meilleur comédien de l’année dans la catégorie théâtre par les Sanza de Mfoa. « Ça été un grand plaisir. Deux trophées, de deux structures différentes, ça motive, et ça pousse à travailler encore plus. C’est trop bien lorsqu’on arrive à reconnaître le talent, lorsqu’on arrive à reconnaître le boulot. J’étais fier ».

Weilfar, c’est un vrai débile. Oupsss ! Il est humoriste à temps pleins. Il lance des vannes à tout moment. Quand je lui ai dit que j’écrivais un article à son propos, il m’a répondu avec une bonne dose d’humour « tu as intérêt à le rédiger maintenant, plus tard tu devrais me payer pour écrire sur moi ». Lol. Comme on le dit bien souvent, c’est notre bouffon national. (merdeuuh)

Affiche Spectacle. Rire ou Mou Rire. WK Production

Weilfar vous donne rendez-vous, aux côtés d’autres humoristes pro des deux rives du Fleuve Congo : Félix Kisabaka, Juste Parfait, Weilfar Kaya, Fiston Sathi, Cerveau Magique, Ronsia Kukiel. C’est ce 05 mai 2019 dans la salle de spectacle de l’hôtel Africa (croisement rue Kouyou avenue de la paix) : « Rire ou Mou Rire ?!» Comme les précédents spectacles, il y aura du rire, et surtout de la bonne humeur. Ce sera du lourd, comme toujours ! Les tickets sont en vente à l’hôtel Africa et le Twelve. On vous attend. C’est le “Kongo” qui gagne de toutes les façons.

N’hésitez surtout pas de partager cet article, et de suivre l’artiste.
Facebook : Weilfar KAYA PRO
Instagram : Weilfar Kaya

Pendant qu’on y est, allez liker aussi ma page Facebook : Congolites.

Allez, Tchaô !

 

admin

0 réflexion sur « D’où je viens de Weilfar Kaya ! »

  1. La visibilité de nos artiste passe aussi par les opportunités que nous leur offrons de parler d’eux même… Très bon article!

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :