Les mots et les choses

J’aime bien dire « Non ». Non, vigoureusement à tout ce qui m’a été imposé, et avoir le courage d’élever la voix.

J’ai appris tôt que je pouvais être brillante. J’ai appris je ne me suffisais pas, et que je pouvais demander de l’aide. Que je ne connaissais pas toujours assez, et qu’il fallait chercher à apprendre, encore et toujours plus. J’ai appris tôt, à exister.

Je n’ai vraiment pas d’idées préconçues. J’avance avec ce que la vie a, à m’offrir. Parfois la vie me sourit. Parfois elle me frappe de plein fouet. Mais je suis heureuse d’être moi. Je suis heureuse de douter, d’avoir douté, et d’avoir fait des erreurs. D’ailleurs, pour atteindre la vérité, le doute est nécessaire, la vérité n’existe pas sans le doute. Je suis heureuse d’être comme les autres.

Il faut suffisamment d’efforts pour pouvoir être soi, et constamment le rechoisir. Le choix que chacun est amené à faire à certains moments de sa vie, celui d’accepter ou non le désir qui grandit en soi. Désir d’être soi. J’ai longtemps voulu donner l’image de la fille gentille et sympa. Ce n’est pas qu’une image, je l’étais. Je crois que c’est parce que j’ai grandi dans un environnement où l’on ne m’a très peu éduquée au consentement et au désir. Ne sois pas chiante, on ne te demande pas compte des gens de l’enfer. Vous savez, j’en ai marre d’être sympa. Je veux être en phase avec moi-même.

Un jeune homme très sympa (lol) m’a laissé un jour, un joli message en privé : il aime ce que je fais, et ce que j’écris. Rires. Intéressant et bofff en même temps. La fonction de penseurs certifiés accordés aux uns et aux autres sur internet et les réseaux sociaux, il va falloir arrêter un moment. Quoique, honnêtement ce message m’a fait plaisir. C’est gentil, merci pour ces mots, avais-je chaleureusement répondu.

Quelques jours plus tard, il souhaiterait me voir. Pas mal, j’accepte. Enfin, je ne sais pas trop, j’ai dit oui. Le jour de la rencontre arrive, là encore je suis en phase avec tout. À la dernière minute, je n’en ai plus aucune envie. Pourquoi devrais-je sortir de chez moi ? Je suis bien avec mes livres, et mon téléphone. J’ai le choix de profiter de moi et de la vie. « Allô, je suis désolée d’annuler à la dernière minute, je ne viens plus ». Je suis très éclatée. Je sais. Je n’ai pas mal du tout d’avoir annulé ce rendez-vous, juste un petit malaise d’avoir annulé à la dernière minute. Je n’ai donné aucune explication, je n’avais pas de compte à lui rendre. Je n’ai pas commis de crime, et nous ne sommes pas devant un tribunal. Il me faut souvent du temps pour me décider, apparemment.

Peut-être parce que je suis casanière. La vérité c’est qu’il faut une certaine limite aux rencontres virtuelles, aux rencontres tout court, dorénavant. Ceci est un exemple parmi tant d’autres.

Lors de l’élection présidentielle américaine de 2016, nous nous attendions si bien à une faveur de la nature. Ça semblait évident. Du premier président noir, à la première femme présidente. L’histoire aurait été belle. Mais la réalité est têtue. Ça n’a pas été le cas. Ce n’est pas pour autant que le monde ait arrêté de tourner. L’histoire suit son cours. Qui sait, dans combien d’années, on célébrera l’élection de la première femme présidente américaine, ou du prochain président noir américain. Soit. Les femmes auront enfin le pouvoir. Si elles ne l’ont déjà.

La vie est ce qu’elle est. Imprévisible et impressionnante. La nature ne fait pas toujours bien les choses. Certains événements arrivent, comme si le ciel nous tombait sur la tête. Parfois j’ai le sentiment de ne pas avoir été assez attentive. J’aime avoir le contrôle des choses, surtout celles qui me sont le plus proches. Mes émotions m’épuisent.

Je chancèle. Au final, s’il fallait juste dévorer la vie sans vergogne.

Benja Merline

J'étudie le droit international. Je suis éclectique et très éclatée. Je vomis ici mes opinions, à cœur ouvert. C'est un vrai Méli-mélo.

5 réflexions sur « Les mots et les choses »

      1. Comme quoi on se complète si bien, tu m’inspires de belles choses , juste continues d’être toi tout simplement…

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :