Méli-mélo

Hello ! Mboté !

Aujourd’hui je veux parler de comment devenir la meilleure version de soi à partir des choses très banales. Je suis Benja et je vais vous raconter une histoire très bête.

Attendez, nous allons essayer une autre formule. La rubrique « Pensée du jour » est passée aux oubliettes. On va essayer de lui redonner vie, avec cette anecdote que j’ai drôlement envie de vous partager. Tenez-vous bien, c’est très bête. Mais pour moi le réaliser a été une leçon de vie.

Ça va comme ça n’est-ce pas ? Rires.

J’ai un rapport très complexe avec les tâches ménagères. Pour vous dire vrai, je ne fais pas le ménage chez moi. Je n’en suis pas très fière, mais je n’en ai pas honte pour autant. Enfin, ça va dépendre des situations.

Chez moi c’est le type de famille congolaise, où on a les tantes, les cousins, les neveux, donc une famille un peu animée quoi. Et pas de femme de ménage. Dans mon adolescence je trouvais mal, qu’on donne la charge à une seule personne de faire la vaisselle pour tout le monde. Quoi, toutes ces assiettes, je vais les laver toute seule ? C’était la guerre tous les jours.

Donc « mon tour », il fallait toujours que ma mère intervienne, qu’elle me gronde. Mais je suis maline. Puisque j’avais de bonnes notes à l’école, je faisais semblant d’être toujours occupée à réviser ou à faire mes devoirs. Ce qui a fait qu’à un certain moment j’ai été écartée de la rotation.

Vous savez comme les infos vont très vite dans les familles congolaises, toute la famille sait que n’aime pas travailler, que je ne fais pas le ménage. Les gens ont vraiment du temps et de l’énergie pour des choses très bêtes. Au delà du fait que je ne suis pas très endurante physiquement, et que les travaux ménagers me fatiguent beaucoup, moi ça m’arrange vachement. Mon futur mari n’a pas idée de la grosse paresseuse qu’il va épouser. Rires.

Donc je suis le genre de petite sœur qui est un peu la petite princesse auprès de ses grandes sœurs. Franchement, je les plains. Elles n’ont pas la chance d’avoir une petite sœur idéale. Celle qui se lève très tôt, nettoie la maison, apprête le petit déjeuner avant que yaya ne se réveille. C’est tant mieux ! Je n’ai pas l’habitude de faire les choses pour plaire.

Je passe le confinement avec ma sœur. À la base j’étais venue pour deux jours et je suis restée un peu plus longtemps. Donc durant ces deux jours, c’était la norme, on se connaît. Après si quelqu’un vient passer deux jours avec vous, vous n’allez pas lui demander de vous lavez les toilettes.

Bref, ça commence à devenir un peu long cette histoire. Chez ma sœur donc comme habituellement, je ne fais rien, rien de chez rien. Je n’ai pas l’excuse de l’école, ni du travail. On est tous à la maison, je vais mentir qui ?

Après 2 semaines, je commençais à me plaindre que mes nièces cuisinent le même plat tous les jours. Quel culot ! Si elles n’avaient pas autant de respect pour moi, elles m’auraient dit « tu sais que tu peux aussi cuisiner hein, rien ne t’empêche » (Oui je les voyais déjà venir). Lol.

Alors si je fais tout ce bla-bla-bla, c’est parce que cette expérience m’a aidé à comprendre un certain nombre de choses. Tous les aspects de notre caractère ne sont pas forcément appréciables. Comprendre que je dois changer pour être en phase avec les autres c’est important.

« Apprendre de soi c’est grandir ».

J’aime beaucoup cette logique de se confronter à soi, apprendre à se connaître et changer. Chaque jour devenir la meilleure version de soi-même. Le problème ce n’est pas toujours les autres, le problème ça peut être nous.

Voilà, c’était tout ! Je promet d’être un peu plus sérieuse dans le prochain article. Prenons soin de nous. Je vous embrasse.

admin

5 réflexions sur « Méli-mélo »

  1. Toi vraiment !!!! Il faut apprendre et rapidement… Dans des foyers congolais, ce n’est pas concevable que la femme ne sache pas (ou ait la flemme de le faire). Cela n sera surtout pas à ton mari de le faire hein… Donc pense à la complémentarité sur ce point !!!

    1. Lol. Je n’ai pas dit que je ne savais pas le faire, juste que je n’en fais pas. Votre manie de tout ramener au foyer là. Anyway, merci pour ton commentaire, Osvaldo.

  2. Je te laisserai pas aller chez le beauf comme ça hein,ih ih j’aime la dernière phrase 😌👌

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :