Traits d’une relation d’amitié épanouie

J’ai une meilleure amie. Une seule. Et je ne le cache pas. Tend et moi, c’était évident.

Nous nous sommes connues notre dernière année au lycée. Le premier jour d’école elle avait les mèches blanches, les écouteurs et planait à fond dans sa playlist. Elle avait choisi de s’assoir au fond de la salle. J’étais nouvelle dans cette école. Ce jour là, tous les autres collègues sont venus vers moi pour me souhaiter la bienvenue dans cette classe de 15 élèves jusqu’en fin d’année. Tend était la seule qui ne m’avait pas gérée. Ça ne m’a pas empêché de la regarder. Je l’ai aimé dans sa façon d’être dès le premier jour.

Il a suffit de quelques semaines de cours, pour que nous nous rapprochions. Nous rions souvent des mêmes blagues et scènes de classe. Et depuis nos étoiles se sont rencontrées. L’étincelle est cette amitié qui s’adapte si bien depuis plusieurs années et ce, malgré le fait que nous vivons dans deux villes différentes du Congo depuis 4 ans.

Je vais partager quelques aspects de notre amitié qui ont permis à ce qu’on tienne aussi longtemps, une belle amitié intensément.

Être deux identités

Tend et moi, sommes deux identités construites, et en construction. Assumées et affirmées. Il y a toujours eu Tendresse et ensuite Benja. Ou inversement. Je ne suis pas dans tous les délires de Tend. Elle non plus ne suit pas tout ce que je fais.

À un certain moment de ma vie, il y a des choses que je choisis de ne pas raconter à Tend. Je le lui dis. Elle accepte. (Mais est-ce qu’elle a le choix d’abord ? Rires). Nous avons appris à être indifférentes, pour laisser à chacune de faire ses choix. Je ne réagis pas forcément à tout ce qui concerne Tend, elle est grande, elle peut se débrouiller.

Accepter la différence

Notre relation me fascine, et c’est une grande école. J’ai souvent été tentée de penser que Tend et moi, nous ne nous ressemblons vraiment pas.

Tend est très asociale. Elle ne sait pas se faire des amis, j’exagère à peine. Elle ne supporte pas de fréquenter plusieurs personnes en même temps. Ce qui est tout mon contraire. En dehors de Tend, j’ai plein d’autres amitiés. Très proche d’ailleurs. Ça lui donne souvent le sentiment que je la trahis. He ha ! L’amour est infini ou bien ?

On accuse parfois les filles de compétition entre elles. Ce n’est pas anodin. Je ne prône pas cette idée, mais c’est un fait. Et je le remarque avec certaines amies. Peut-être que je le suis aussi. Mais avec Tend c’est différent. Rires. Je n’ai pas créé mon blog, parce que Tend tenait un blog et que je pouvais le faire. Il y a quelques temps, quand elle m’a parlé de supprimer son blog, j’avais le désir qui brûlait en moi, celui de rendre mon blog plus actif. C’est donc deux chemins différents, à un moment certain.

J’étais en Master, quand Tend peinait à terminer son année de licence. Au bout d’un semestre de cours, elle avait abandonné. L’école était de trop. Et les longues études visiblement, ce n’était pas ce qu’elle voulait. À l’époque, ce n’était pas non plus facile pour moi à la fac. Il fallait trouver un Professeur qui accepte de superviser les travaux, et c’était la galère. J’aurais été tentée d’abandonner parce que, de toute façon mon amie aussi a décidé de ne plus aller à l’université. Mon amie n’est pas moi. Je ne suis pas mon amie.

J’ai reçu de Tend tous les encouragements qu’il fallait pour ne pas abandonner, alors qu’elle avait lâché la première. La vie avait un plan pour Tend, puisqu’elle a eu d’excellentes opportunités, juste après. De mon côté, c’est parce que j’ai continué, que je suis là où je suis. Mon Master m’a fait gagner certaines opportunités. Et aujourd’hui, je suis très fière de dire que je prépare un doctorat en droit.

Apprendre de l’autre

S’il y a une chose que notre amitié m’inspire c’est bien cela, apprendre de l’autre.

Tend à commencer à travailler très jeune. Avoir ses propres revenus et faire ses projets. Cela m’a nettement encouragé à faire la même chose. On vous dit de bien choisir vos proches, vous pensez que c’est le vent ? S’inspirer est largement différent de la copie. Et surtout, il ne faut pas suivre comme un mouton…

Tend a été celle qui a découvert le blogging en premier. Je l’ai vu s’épanouir, et affiner sa plume. J’ai pris le temps d’apprendre d’elle. Avant de créer mon blog, j’ai participé à une formation animée par elle. Elle était ma formatrice. Mes premiers articles de blog, c’est elle qui les a relues, elle a modifié certaines formules et supprimé quelques paragraphes de trop. Aujourd’hui encore, quand j’ai des doutes sur l’angle que je donne à un billet, je lui demande son avis.

Je travaille avec une association depuis 2 ans. Je connais mieux le fonctionnement des associations. Dans le cadre de son initiative citoyenne Lamouka, elle n’hésite pas à venir vers moi sur certaines questions dont elle sait que je maîtrise mieux. Elle demande mon avis, en tant que professionnelle.

Que ce soit pour toutes les questions de droit. C’est différent d’un avis quelconque. Ça signifie, tu t’y connais, je te laisse faire. Le 08 mars dernier, lorsqu’elle a voulu parler de droits des femmes avec les adolescents à l’orphelinat, elle m’a demandé de lui définir un canevas. Je l’ai fait avec beaucoup de plaisir, c’était une activité excellente.

Respecter l’amitié

Est-ce que je peux prendre ton habit pour porter ? Est-ce que je peux prendre ton téléphone pour appeler ? Ce sont de petites choses très insignifiantes, mais qui ont une grande capacité d’éviter des embrouilles.

C’est Tend qui m’accueille le plus souvent à Pointe-Noire. Avant de me présenter avec mes bagages, je lui demande si elle peut m’accueillir durant une certaine période. Et je n’exagère pas. Je n’allonge pas mon séjour jusqu’à aaaahhhhh. Ce n’est pas chez moi. Le respect c’est aussi demander la permission à l’autre avant de l’engager dans quoi que ce soit. Ce n’est pas forcément parce que tu m’invites, que je suis avec elle que tu l’as auss invitée. Elle n’est pas moi.

Et surtout aimer

L’amour ça donne quoi en amitié ? Je ne sais pas exactement. Tend me donne souvent la motivation qu’il faut, au moment où il faut.

J’ai honte de pleurer devant les gens. Quand les choses vont mal je pleure. Je pleure beaucoup. Limite j’aime pleurer, pour aller mieux. Seule. Je n’aime pas qu’on me regarde pleurer. Mais devant Tend, je pleure. La première fois ça a été tellement douloureux, elle a pleuré avec moi. Rires.

J’ai vu Tend fragile. Je l’ai vu ne pas savoir quoi faire. Elle m’avait pour l’écouter sans dire quoi faire. Je l’ai vu se réjouir d’un prix, d’une réalisation et attendre que je lui dise : félicitations, je suis fière de toi. Je l’ai vu prendre des décisions auxquelles je n’étais pas forcément d’accord. Dans certains quoi faire ? Je lui ai répondu : tu es grande, tu peux te débrouiller. Je ne sais pas. Je ne veux pas me mêler. Et dans les incertitudes, je lui ai dit : fais attention à toi.

Nous avons ri dans les situations extrêmes. Nous avons eu des écarts de langage et d’actes. Nous avons toujours su rattraper très vite. Nos expériences nous ont éduquées. J’ai changé mille d’avis après avoir discuté sur un sujet avec elle. J’ai essayé de lui faire accepter certaines de mes décisions, de mes opinions, et de mes actions.

Dans toutes les sorties de groupe, on se retrouve toujours à deux. Ne vous mêlez pas, ça a commencé depuis l’époque du lycée.

Notre motto : accorder à l’autre de se réaliser.

Je nous souhaite de poursuivre nos évolutions. Pour les dix années de compréhension, de présence, de fou rires… Et aussi de pleurs. Tend est une amie que l’on garde toute sa vie. Je t’aime.

Benja Merline

J'étudie le droit international. Je suis éclectique et très éclatée. Je vomis ici mes opinions, à cœur ouvert. C'est un vrai Méli-mélo.

9 réflexions sur « Traits d’une relation d’amitié épanouie »

  1. Benja 😂 Je ris parce que je viens de me rendre compte qu’il y a pas un seul de tes billets en dessous duquel je n’ai pas envie d’écrire une bible dans la section commentaire.
    Bref… Je vais me retenir comme avec tous les autres.

    Pour ne faire que la partie conclusion, Je pense que toutes les amitiés devraient être à l’image de celle que tu vis actuellement. Mais pour ça il faudrait se montrer vrai en toutes circonstances .

    1. 😂😂 Yvy tu peux toujours balancer ta bible ici. Ne te retiens plus, s’il te plaît ! J’apprends beaucoup de toi aussi, tu sais.

      L’amitié c’est aussi être vrai. En relisant je me suis rappelée que j’ai oublié certains traits que j’avais en tête. Mais bon, ce n’est pas grave. Merci de souvent faire un tour par ici. ❤️

  2. C’est troublant … Tant de Sagesse et de légèreté dans la manière d’écrire … J’ai connu Tendresse un cours moment … Vraiment pas très accessible. Pour dire c’est vrai, je l’ai vraiment découvert seulement après que nos chemins se soient séparées … Bel hommage, témoignage émouvant … Et une plume qui s’affirme … Bravo …

Laisser un commentaire

Revenir en haut de page
%d blogueurs aiment cette page :